PRESENTATION   GALERIE PHOTOS   ARTICLES DE PRESSE ET TEXTES   TEXTES CHANSONS   CONTACT  LIVRE D'OR  
 
 Recherche

 Newsletter




Abonnez-vous !
Ajoutez votre Email ici !

 

Infernale

Bien avant que la journée s’achève
Tu rêves déjà, tu rêves, tu rêves
On dit que Satan signe la trêve,
Et tu crois ça, tu rêves, tu rêves

Les femmes te trouvent trop sentimental
Elles te paralysent, tu râles, tu râles
Et offenser ton orgueil de mâle
Ça te scandalise, tu râles, tu râles

Tu alimentes le feu qui t’anime
Tu te pavanes, tu frimes, tu frimes
Les journaux, les nouvelles te dépriment,
Tu te condamnes, ultime, victime

Si tu passais plus de temps à entendre
Au lieu de baratiner, de te vendre, te vendre
Quand on n’attend plus que la corde pour se pendre
Il suffit d’un rien pour s’y suspendre

T’en veux trop, t’en fais trop
Tu rends la vie des autres infernale
T’en veux trop, toujours trop
Et tu voudrais qu’on trouve ça normal…

Tu vampirises les soirées mondaines
Tu carbures au soda, toujours, toujours
Quand tu aiguises ta mise en scène
Tu fais des ¨comment ça va? Bonjour! Bonjour! ¨

Si tu voulais un peu sortir de l’enfance
Au lieu de te disperser, mais tu danses, tu danses
Tu as assez abusé de ma patience
Tu pourrais travailler, mais tu penses! tu penses!

Tu prêches les vertus de ton âge
Mais au fond de toi, tu rages, tu rages
Quand le miroir te renvoie ton image
Tu es terrorisé, ¨Mais que vois-je? Que vois-je ¨

Si tu passais plus de temps à entendre
Au lieu de baratiner, de te vendre, te vendre
Quand on n’attend plus que la corde pour se pendre
Il suffit d’un rien pour s’y suspendre
refrain



Michel Keutiens - E-mail: info@michelkeutiens.beVisiteurs : 123718
| PLAN DU SITE | IDENTIFICATION | Powered by Imust.be   Verviers